Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

15 articles avec tanzanie

Asante sana Tanzania, Kwaheri Africa

Publié le par flo-et-calou

Asante sana Tanzania, Kwaheri Africa

Merci beaucoup la Tanzanie, au revoir l'Afrique....

Asante sana Tanzania, Kwaheri Africa
Asante sana Tanzania, Kwaheri Africa
Asante sana Tanzania, Kwaheri Africa
Asante sana Tanzania, Kwaheri Africa
Asante sana Tanzania, Kwaheri Africa
Asante sana Tanzania, Kwaheri Africa
Asante sana Tanzania, Kwaheri Africa
Asante sana Tanzania, Kwaheri Africa
Asante sana Tanzania, Kwaheri Africa

Publié dans Tanzanie

Partager cet article

Repost 0

Zanzibar

Publié le par flo-et-calou

Nous voilà depuis hier à Zanzibar city, plus précisément dans la vieille ville appelée Stone Town. Nous retrouvons ici ce mélange d'Inde et d'Orient. Nous nous sommes perdus dans les ruelles étroites mais ce n'est pas très grand et nous arrivons toujours à retrouver notre chemin.

Nous avons fait quelques "emplettes". Le problème est maintenant de faire les valises. On a demandé à la réception de nous trouver un carton et nous avons acheté un rouleau de gros scotch. Affaire à suivre !!!

Stone Town est tournée de trois côtés par la mer. Les portes en bois sculpté sont la caractéristique de la ville. Cette ville a une magie mais il y a beaucoup de travail de restauration à entreprendre. Les murs de pierre de corail sont très perméables à la pluie.

La ville a été inscrite en 1985 par l'Unesco parmi les 100 sites mondiaux à protéger en priorité.

Nous avons été au marché acheter des épices. Zanzibar est l'île aux épices. Il y avait aussi la halle des bouchers. Vous avez de la chance, vous aurez les images mais pas l'odeur. Il fait 34 degrés, je vous laisse imaginer. Même moi qui ne suis pas très sensibles aux odeurs, j'ai failli vomir. Mais c'est cette même viande que noux avons mangé tous les jours et nous n'avons pas été malade. Il faudrait peut être trouver un juste milieu entre la non hygiène d'ici et la sur hygiène de chez nous.

Zanzibar
Zanzibar
Zanzibar
Zanzibar
Zanzibar
Zanzibar
Zanzibar

Et comme toujours, les vacances se terminent toujours un jour.

Alors ? Asie ou Afrique ?

Culturellement, il y a plus de choses à voir en Asie. Ici, nous avons bien sur été fasciné par les aniamaux durant le safari. Humainement, c'est incontestablement Afrique. Les gens sont ici d'une convivialité incroyable. Bonjour, sourire, rire, rendre service sans rien demander. Et bien sur, Mtabasi, Yassin et Hussein avec qui nous ne pouvions même pas imaginer les moments que nous avons passé. Nous restons en contact avec eux en espérant les revoir.

 

Zanzibar

Publié dans Tanzanie

Partager cet article

Repost 0

Snorkeling

Publié le par flo-et-calou

Nous sommes partis ce matin en bateau pour aller faire du snorkeling dans l'atoll de Mnemba. L'eau était très transparente, passant par toutes les nuances de bleus, c'était superbe.

Il y avait moins de diversité de poissons qu'à Bali mais la concentration était plus importante. Nous avons tenu un morceau de banane entre nos doigts et ils venaient manger. Ils virevoltaient autour de nos têtes, c’était magnifique.

Il y avait autant d'oursins qu'au bord mais ils étaient beaucoup plus gros.

Je vous ai raconté que nous avions amené des chaussures spéciales pour aller dans l'eau à cause des oursins. Et bien Calou a trouvé le moyen de mettre sa main sur l'un deux. 7 épines dans la main. Il a retiré le plus gros tout de suite et dans le bateau, notre capitaine a taillé un bout de bois en pointe, avec un grand couteau, et lui a enlevé ce qui restait. En arrivant, on a quand même désinfecté et on va surveiller. La prochaine fois, je lui achèterai aussi des gants de plongée. Mais je ne suis pas sure que ça existe !!

Nous quitterons Matemwe demain matin après 6 jours où nous avons profité de la plage et nous sommes reposés. Nous descendrons au sud de Zanzibar à Kizimkazi pour rejoindre Zin et Kévin.

Snorkeling
Snorkeling
Snorkeling
Snorkeling
Snorkeling

Publié dans Tanzanie

Partager cet article

Repost 0

Zanzibar

Publié le par flo-et-calou

Après 1 h 15 d'avion, nous voilà arrivés à Zanzibar, l'île aux épices. Cette île a été colonisée entre autres par les Omanais et elle en garde des couleurs et des odeurs d'Orient.

Nous avons posé nos valises pour quelques jours sur la côte est, dans un hôtel en bord de plage. Il n'y a que 14 chambres, c'est un petit hôtel calme avec une piscine. Le bruit de l'océan nous berce. Laurent, le cuisinier met des épices dans sa cuisine et les plats sont délicieux.

Le sable est tellement blanc qu'il en fait mal au yeux ! L'eau est bleue. Les marées sont très accentuées. A marée basse, les femmes s'en vont loin récolter des algues, ce qui constitue pour elles, une unique source de revenus.

Quand la marée commence à remonter les pêcheurs reviennent dans des petites pirogues à balanciers appelées boutres. Elles sont taillées dans un tronc de manguier.

Les hommes se regroupent sur la plage et vendent leur poisson. Ce dernier est pelé et vidé sur la plage. Les poulpes sont battus à même le sable pour les attendrir.

Les enfants se baignent tout au long du jour.

ZanzibarZanzibar
ZanzibarZanzibarZanzibar
ZanzibarZanzibarZanzibar

Nous avons des chaussons speciaux pour aller dans l'eau. Il y a beaucoup d'oursins. Comme nous n'avions pas souvenir d'en voir déjà gouté, on en a ramassé. On a trouvé une vidéo sur you tube pour savoir comment les ouvrir. Ils sont plus petit qu'en méditerranée mais c'est très bon. Le goût est très iodé.

Zanzibar
Zanzibar

Publié dans Tanzanie

Partager cet article

Repost 0

Dernier jour pour la Dream Team

Publié le par flo-et-calou

Nous partons en dala dala pour un village sur les contreforts du Kilimandjaro. Il est habité par la tribu des Chaggas.

Nous partons pour une randonnée jusqu'à une cascade. Mais la pluie décide de faire le chemin avec nous. La végétation est magnifique, tropicale. Mtabasi me cueille une énorme feuille d'un arbuste qui donne une variété de pommes de terre. La feuille est déperlante et me fait un superbe et efficace parapluie.

La cascade, de 90 mètres de haut est superbe.

Nous déjeunerons à midi chez les Chaggas. Ils cultivent du café de manière naturelle. Ils nous expliquent tout le processus et nous font participer. Calou en boit tous les matins, il est excellent.

En fin d'après-midi, retour à Moshi en dala dala. Nous irons au marché, les garçons veulent s'acheter les chaussures des rangers qui ressemblent aux clarks.

Dernier jour pour la Dream Team
Dernier jour pour la Dream Team

Nous quittons à regret Zin et Kévin qui prendront le bus demain pour Dar El Salam et le ferry après-demain. Nous sommes moins courageux et rentrons à Arusha avec Mtabasi en bus. De là, nous prendrons demain l'avion pour Zanzibar. Nous avons projeté de se retrouver avec nos lillois là bas pour une dernière soirée.

L'arrivée à Arusha est un peu mouvementée. Comme nous traversons la place pour rejoindre le taxi, un pickpocket ouvre la poche du devant de l'appareil et nous pique une carte mémoire. Je me mets à courir, Mtabasi me dépasse pour le courser. Il y a tellement de monde que c'est peine perdue. Sur le moment, nous sommes catastrophés, et Mtabasi plus encore pour nous. Nous pensons qu'il a piqué la carte mémoire du reflex avec la plupart des photos du safari. C'est en fait celle du compact que nous avons perdu, avec des vidéos et des photos du dernier jour.

Mtabasi revient nous voir le lendemain avant notre départ. Nous nous quittons avec émotion. Cette rencontre et ces moments partagés resteront d'autant dans nos cœurs et nous donne déjà l'envie de revenir pour partager d'autres aventures.

Publié dans Tanzanie

Partager cet article

Repost 0

Notre périple continue

Publié le par flo-et-calou

Après notre matinée dans le village de Majengo, nous laisserons les motos pour enfourcher des vélos pour une balade dans la campagne environnante. Nous irons voir les rizières dont les plantations sont moins vertes et moins denses qu'à Bali.

Nous feront une autre autre halte pour voir travailler des sculpteurs sur bois. Tout est fait bien sur à la main. Au début avec une sorte de petite machette puis au couteau quand arrivent les détails. Ils réalisent divers objets, animaux de la savane, statues Massaïs. Beaucoup de choses sont faites en ébène et nous découvrons ce bois que nous croyions être noir. En fait, le pourtour d'une branche d'ébène a un pourtour d'environ 1,5 cm de bois blanc et le cœur est noir. Ce qui permet, suivant la taille de l'objet de faire apparaître les 2 couleurs sur les objets.

Nous pédalerons sur une piste à travers une bananeraie et découvrirons la bière à la banane, grande spécialité du nord de la Tanzanie. C'est très âpre avec un goût de fumé pas très agréable. Puis, ce sera le vin fabriqué avec de la banane. C'est nettement plus agréable, un peu pétillant et le goût se rapproche de notre cidre brut.

Notre périple continue
Notre périple continue

De retour à l'hôtel, nous récupérons un petit bagage et nous voilà partis à 5 dans un tuk tuk, sans compter le chauffeur pour rejoindre un village Massaï toujours par une piste.

Le réseau routier est ici assez sommaire et se limite aux routes principales. Dès que l'on bifurque, ce n'est que des pistes de terre à côté duquel notre chemin à Taugon ne saurait rougir !

Dans le village Massaï, les cases sont baties de façon à former un rond entouré par une palissade en acacia, arbre dont les très longues épines empêchent les éventuels prédateurs de rentrer. De même, une petite enceinte circulaire, elle aussi en acacia, se situe au centre du village et permet de mettre à l'abri le troupeau sans que les bêtes ne viennent près des cases. Mais ce soir, ce sont nos tentes qui seront montées dans cet enclos !

Nous arrivons, il fait déjà nuit. Nous sommes accueillis par le chef du village. Les Massaïs sont polygames et chaque femme occupe une case. Les enfants peuvent aller indifféremment avec chacune des mamans même si ça n'est pas la leur. La richesse des Massaïs est leur troupeau. Ils se nourrissent essentiellement de viande et de lait.

Nous finissons d'installer les tentes quand nous apercevons sur un banc une ribambelle de jeunes enfants qui nous regardent sans bruit. Nous nous approchons et ils se mettent à rire, nous prennent les mains, nous chatouillent, touchent nos cheveux. Ils sont adorables. Nous passerons, ce soir encore, une superbe soirée. Dîner à la belle étoile, longues conversations et bonnes rigolades.

Avant dernière journée pour la « Dream Team », notre surnom de crazy people !

Nous nous promèneront dans 2 villages Massaïs à la découverte de leur culture et mode de vie traditionnel. Le gouvernement tanzanien a mis en place un programme pour apporter à ceux qui le désirent de l'électricité par l'énergie solaire. Leur case sont toutes petites. Elles sont construites à partir d'un treillis de bois dont les interstices sont comblées avec un mélange de bouse de vache, terre et eau. Une fois séchée, cela forme une sorte de « ciment » très dur. L'habitation de compose d'une pièce. D'un côté le coin cuisine et de l'autre, leurs lit. Le père et les fils dorment d'un côté, la mère et les filles de l'autre.

Nous assisterons à des chants et danses qu'ils nous feront partager.

Nous rencontrons une femme qui est le docteur du village. Elle soigne avec des médicaments réalisés à base de plantes. Les Massaïs ont l'habitude de se faire enlever les amygdales. C'est bien sur cette femme docteur qui s'y colle. Elle nous montre un petit instrument au bout duquel le fil métallique forme une boucle qu'on passe autour de l'amygdale, on tire de l'autre côté et « couic », c'est coupé. Un thé chaud est donné ensuite à boire au malade en guise de cicatrisant. Tout ça se passe devant la case, le patient assis sur un tabouret. Elle nous invite à assister à « l'opération ». Kévin est partant mais le dégout de Zin saura l'en dissuader !!

Ils nous montrent comment allumer un feu avec une baguette et un bout de bois posé sur quelques brindilles. C'est très rapide.

Nous quitterons le village après de chaleureux adieux.

Notre périple continue
Notre périple continue
Notre périple continue
Notre périple continue
Notre périple continue
Notre périple continue
Notre périple continue

Après avoir dégusté un dernier repas confectionné par Hussein, nous prendrons le bus, direction Moshi. Cette petite ville, batie en contrebas du Kilimandjaro, sera notre dernière étape avec Mtabasi.

J'aurai voulu vous mettre plus de photos mais ça ne veut plus !!!

Publié dans Tanzanie

Partager cet article

Repost 0

Mto wa mbu

Publié le par flo-et-calou

Nos 4 jours safari sont terminés. Nous en avons pris plein les yeux avec les animaux et plein le coeur avec les humains. Nous ne le savons pas encore mais avec ces derniers nous allons vivre encore plein de moments magiques.

Mto wa mbu est le village où vit Mtabasi. Nous passons notre soirée chez lui avec 2 de ses amis, rastafari comme lui. Ils nous apprendrons des chansons en jouant du jumbe et nous passerons une excellente soirée.

Mto wa mbu
Mto wa mbu

Le lendemain matin, nous partons en moto vers le village de Majengo pour rencontrer 3 tribus. Nous parcourons le village et les cultures de bananes, pattates douces, avocats et découvrons plusieurs arbres dont ils se servent des feuilles, fleurs et racines pour faire des décoctions qu'ils utilisent comme médicament. Ils utilisent l'eau de la montagne proche, qu'il cananlisent pour irriguer les champs. C'est très intéressant.

Les enfants sont autour de nous. Ils se regardent avec étonnement sur l'écran de l'appareil, rient, nous prennent la main.

Moment de partage festif avec les femmes pour Zin et moi quand elles nous invitent à danser avec elles.

La pluie s'étant elle aussi invité, nous passons un long moment dans une maison à discuter et j'ai la joie de prendre Youssef sur mes genoux, il a 3 mois, me regarde de ses grands yeux, il est adorable.

Le soleil revenu, les hommes nous apprendront à tirer à l'arc. Mais cette pratique est interdite maintenant pour protéger les animaux sauvages. Elle ne peut être toléré qu'en cas d'attaques de prédateurs dans le village.

Mto wa mbuMto wa mbu
Mto wa mbu
Mto wa mbu
Mto wa mbu
Mto wa mbu
Mto wa mbu
Mto wa mbu
Mto wa mbu

Publié dans Tanzanie

Partager cet article

Repost 0

Le cratère du Ngorongoro

Publié le par flo-et-calou

Départ pour le cratère du Ngorongoro. Ce cratère, en fait une caldeira, nichée à 600 m plus bas, est étonnamment verdoyante. Elle fait 20 km de long. 

En chemin, nous rencontrons de jeunes Maissaïs. Vers 14 ans, les garçons sont éloignés de la tribu durant environ 1 an. C'est le temps de leur initiation à devenir un homme. Ils sont circoncis et viennent dans la forêt. Ils n'ont pas le droit d'approcher les femmes et enfants de leur tribu. Ils se peignent le visage de dessins blancs.

Le cratère du Ngorongoro
Le cratère du Ngorongoro
Le cratère du Ngorongoro
Le cratère du Ngorongoro

Nous rencontrons là un rhinocéros. 4 sur 5 pour notre Big Five. Il est un peu loin. Nous patientons et il se rapproche. Il commence à courir, c'est impressionnant.

Un couple de lions se prélasse et nous restons encore les regarder avec bonheur.

Le cratère du Ngorongoro
Le cratère du Ngorongoro
Le cratère du Ngorongoro
Le cratère du Ngorongoro
Le cratère du Ngorongoro
Le cratère du Ngorongoro
Le cratère du Ngorongoro

Plus loin, ce sont des buffles, des phacochères, des gazelles, des zèbres, des oiseaux et d'autres encore.

Pour le déjeuner, Hussein nous cuisine de délicieuses spaghettis au fromage avec de la tomate et des petits légumes. Plein de petits oiseaux viennent près de nous dont un petit jaune très intrépide. Nous leur donnons quelques spaghettis mais Mtabasi s'empresse de nous dire que ce sont des animaux sauvages et que nous ne devons rien leur donner. Nous guettons le ciel car des aigles tournent autour de nous.

Devant nous, un petit lac d'eau douce où se prélasse des hippopotames. Ils restent dans l'eau la journée et sortent la nuit.

Le cratère du Ngorongoro
Le cratère du NgorongoroLe cratère du Ngorongoro
Le cratère du Ngorongoro
Le cratère du Ngorongoro
Le cratère du Ngorongoro

A la sortie du parc, une nuée de singes nous attendent.

Le cratère du NgorongoroLe cratère du Ngorongoro
Le cratère du Ngorongoro

Publié dans Tanzanie

Partager cet article

Repost 0

Réserve naturelle du Ngorongoro

Publié le par flo-et-calou

Vendredi : Départ pour la zone protégée du Ngorongoro, crée pour préserver la vie sauvage et le mode de vie pastorale des Massaïs. Cet endroit a été élevé au statut de réserve internationale de la biosphère. C'est immense et incroyablement beau. Les Maissaïs ont des troupeaux et leurs bêtes vivent en harmonie avec les animaux sauvages.

C'est ici que nous voyons nos premiers zèbres et gnous et nous en verrons des centaines et centaines dans les immenses plaines. Ces 2 espèces vivent ensembles car les gnous ont un odorat sensible et pour les zèbres, c'est la vue qui l'est.

Les gazelles de Thomson sont très nombreuses avec leur allure si gracieuse.

Les girafes sont élégantes et drôle avec leur façon de marcher. Elles mangent des feuilles d'acacias et leur langue sait attraper les feuilles sans les redoutables longues épines de cet arbre.

Nous rencontrons des enfants Massaïs qui sont très attachants et ces rencontres, bien qu'éphémères sont autant d'agréables moment .

Et que dire de la gentillesse de Mtabasi, Yassin et Hussein.

Nous avons de longues discussions avec Mtabasi et ces moments sont très enrichissants.

Yassin nous fait beaucoup rire. Il est incroyablement instruit. Il apprend l'allemand depuis 4 ans, le français depuis 3 ans, l'italien depuis 2 ans et le norvégien depuis 8 mois. Il apprend tout seul avec internet et parle déjà très bien. Nous lui apprenons quelques expressions qu'il s'empresse de noter. Il a une incroyable mémoire et une phénoménale volonté.

Nous passerons cette première nuit dans un sitecamp en haut du cratère. Des buffles traverseront le camp dans la nuit !

 

Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro

Pour ce soir, nous campons seuls dans la savane. Les garçons et Zin ont aidé Mtabasi à monter les tentes et moi, j'ai épluché les pattates avec Hussein. C'est un agréable moment de partage.

Une fois le camp près, nous reprenons la voiture pour jouer à un jeu nous dit Mtabasi. Nous partons en 4 X 4 à la recherche de quelque chose. Nous rencontrons encore des gnous, des zèbres, des impalas, des gazelles, des oiseaux. Nous traversons le cours d'eau pour revenir par l'autre côté. De loin, nous apercevons 2 gros oiseaux au sommet d'un très grand arbre. Ce sont des vautours. Nous approchons et prenons des photos. Puis, je demande à Yassin s'il peut avancer un peu. Du coup, il avance mais un peu trop et des branches cachent les vautours. Je demande à Mtabasi si je peux descendre pour me mettre sur le côté de l'arbre et les photographier. OK. Je descend, m'approche et commence mes photos. Tout d'un coup, Kévin, notre blagueur de service me cri « Tigre, tigre ». Comme je sais qu'il n'y a pas de tigre en Afrique, je ne m'occupe que de mes vautours. Puis il cri « Lion, lion ». Je regarde vers le 4 X 4 et je vois le bras tendu de Kévin. Je me retourne dans la direction indiquée et... sur la branche d'un acacia, un superbe lion est allongé. Je me précipite vers lui et commence à shooter en rafale. Dans la voiture, Kévin vient d'indiquer aux autres la présence du lion. Ils me crient de revenir. Je commence à courir et Mtabasi me dit de marcher doucement. Je ne réalise le danger qu'une fois dans la voiture. Il est vrai qu'un lion me fait moins peur qu'une souris. Mon tête à tête avec le lion a quand même duré le temps de 28 photos !!

Puis Yassin nous conduit en 4 X 4 près de l'arbre. Nous sommes tout près mais en sécurité. Nous restons un long moment à le regarder, le mitrailler, béas d'admiration.

Waou !! quelle aventure, nous n'en revenons pas.

De retour au campement, Hussein nous a préparé la table. Nous allons dîner seuls au monde au milieu de la savane.

Mtabasi nous offre un bougeoir dans lequel, la bougie repose sur de la terre de Tanzanie. Il nous dit que nous allons l'empoter et que quand nous aurons des soucis, nous l'allumerons et penserons à lui.

Entre temps, un énorme feu de branches a été allumé. Il brulera jusqu'au petit matin pour nous protéger d'éventuels prédateurs.

Nous nous rappelerons toujours cette soirée magique.

 

Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro

De retour au campement, Hussein nous a préparé la table. Nous allons dîner seuls au monde au milieu de la savane.

Mtabasi nous offre un bougeoir dans lequel, la bougie repose sur de la terre de Tanzanie. Il nous dit que nous allons l'empoter et que quand nous aurons des soucis, nous l'allumerons et penserons à lui.

Entre temps, un énorme feu de branches a été allumé. Il brulera jusqu'au petit matin pour nous protéger d'éventuels prédateurs.

Nous nous rappelerons toujours cette soirée magique.

Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro

Publié dans Tanzanie

Partager cet article

Repost 0

Un dernier tour dans le Tanrangire

Publié le par flo-et-calou

Quelques images pour finir notre journée dans le Tanrangire

Un dernier tour dans le Tanrangire
Un dernier tour dans le Tanrangire
Un dernier tour dans le Tanrangire

Baobabs et termitières. Le petit singe a des coucougnettes turquoise, c'est la caractéristique de la race !

 

 

Un dernier tour dans le Tanrangire
Un dernier tour dans le Tanrangire
Un dernier tour dans le Tanrangire
Un dernier tour dans le Tanrangire
Un dernier tour dans le Tanrangire
Un dernier tour dans le Tanrangire
Un dernier tour dans le Tanrangire

Publié dans Tanzanie

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>