Le zoo de Guyane

Publié le par flo-et-calou

Le zoo de Guyane

Le zoo de Guyane héberge 75 espèces d'animaux tous présents sur le territoire. 

Un centre de soin permet de recueillir et de soigner les animaux blessés qui peuvent y être amenés ou ceux, domestiqués et abandonnés.

Un parcours conopée de 13 ponts de singe permet de traverser la forêt.

Cet article sera donc une promenade en photos.

Les tortuesLes tortuesLes tortues

Les tortues

Le zoo de Guyane

Le caïman qui vit en Amérique du sud à la différence de l'alligator qui vit au sud des Etats-Unis. Tous deux ont un museau plus court et plus large que le crocodile qui lui, vite Afrique, Asie et en Australie.

Le caïmanLe caïman

Le caïman

Le zoo de GuyaneLe zoo de Guyane
Les aras
Les aras

Les aras

Le jaguar
Le jaguar

Le jaguar

Le puma

Le puma

Le toucan
Le toucan

Le toucan

Les singesLes singes
Les singesLes singes

Les singes

L'Albizzia est ici un arbuste avec des feuilles plus petites que chez nous. On le trouve en pousse libre mais ils le taille également en haie.

Le zoo de GuyaneLe zoo de Guyane
Le fourmilier

Le fourmilier

l'ibis rouge
l'ibis rougel'ibis rouge

l'ibis rouge

Le zoo de GuyaneLe zoo de Guyane
Le zoo de Guyane
La harpie féroce est le plus grand et le plus puissant rapace de la forêt tropicale, sont envergure peut atteindre 2 m.

La harpie féroce est le plus grand et le plus puissant rapace de la forêt tropicale, sont envergure peut atteindre 2 m.

Le zoo de GuyaneLe zoo de Guyane
Le zoo de Guyane
Le zoo de Guyane
Les iguanes

Les iguanes

Le cochon bois ou pakira

Le cochon bois ou pakira

Le zoo de Guyane

Je pensais que les calebasses étaient toutes de la grosseur d'un saladier comme celle que j'ai à la maison. Mais non !

Les fruits du calebassier sont cueillis quand ils atteignent la grosseur voulue et sont séchés avant d'être décorés. Je voudrais en trouver des naturels, je vais essayer de voir ça.

Le zoo de Guyane
Le zoo de GuyaneLe zoo de Guyane

Publié dans Guyane

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article