Jamaica

Publié le par flo-et-calou

Nous sommes un peu en retard pour ce premier article mais la fatigue du voyage et la tempête depuis notre arrivée nous a un peu perturbée.

 

Revenons à Paris. Première expérience avec une compagnie américaine. Plutôt que le guichet, une hôtesse nous invite à utiliser une borne pour s’enregistrer. C’est surement bien mais Dame robot ne veut pas reconnaître mon passeport, on essaie à nouveau et finalement ça fonctionne mais elle nous attribue des places certes sur la même rangée mais à l’opposé. Nous allons donc à un guichet en se disant que l’humain serait plus « humain » que la machine…. Eh bien non ….. si on veut des places côte à côte, il en reste mais elles sont payantes (150 $ par personne !!) . Nous gardons donc nos places attribuées par la machine et c’est là qu’elle nous propose de partir le lendemain car il y a du surbooking et ils cherchent des volontaires qui moyennant 800 $ et les frais d’hébergement et de restauration pris en charge, acceptent de partir le lendemain. Je lui demande si elle aimerait passer son premier jour de vacances à Roissy et elle nous donnent nos boarding pass. Dans l’avion, je trouve à échanger ma place avec une dame à qui on a attribué une place éloignée de sa fille. Ma place la rapproche un peu et Calou et sommes quand même côte à côte avec seulement le couloir qui nous sépare.

Le vol se passe bien, les sièges sont confortables, le repas est bon mais le service bien moins luxueux et l’offre bien moins riche que sur nos compagnies préférées, les asiatiques et surtout les arabes.

Nelly, j’ai une grosse pensée pour toi mais la cuillère est en plastique même pas siglée….. je la laisse.

 

Escale à Philadephie que nous redoutions un peu mais tout s’est bien déroulé et nous avons eu le temps de manger une salade et de profiter du Wifi qui « déménage » !!!!

Il y a partout des espaces avec des tablettes à chaque place. Tu commande tes conso, tu regarde internet, Calou est sauvé… regardez la photo et tu suis ton vol. Pratique, nous découvrons que le notre partiras d’une porte complètement à l’opposé.

Jamaica

On essaie de dormir durant le second vol car de toutes façons, c’est regime sec ou moyennant finances !

 

Arrivés sans encombres à Montégo Bay, Jamaïque. La sortie s’est fait très vite, il n’y avait que très peu de monde dans cet aéroport viellot ressemblant beaucoup à l’ancien de Denpasar.

 

A la sortie, comme il faisait déjà nuit, nous avions demandé à l’hôtel de venir nous chercher. Point de Touvron sur les rares pancartes.

Nous avons donc trouvé un taxi dans une douce chaleur humide et chaude et déjà du Reggae pour que nous sachions bien où nous avions atterris.

 

Nous nous sommes couchés en arrivant et au lever ce matin, le vent sifflait comme la veille dans les palmiers et le ciel était gris.

 

L’hôtel pas terrible ne fait pas de petit déjeuner, le petit bar aperçu à côté hier soir est fermé.

 

Nous trouvons quelques locaux pour nous indiquer un petit supermarché plus loin où nous trouvons un adaptateur (prises US) et où nous pouvons changer un peu d’argent. L’Euro n’est pas une monnaie très convoitée. Mis à part le $ Jamaïcain, il n’y a que la $ américain qui permette de payer en espèces.

 

Mais toujours pas de petit déjeuner. Ill est vrai que c’est dimanche.

 

Nous avions décidé le matin de louer une voiture car les transports locaux ne semblaient pas très nombreux. Retour donc vers l’aéroport où nous trouvons notre bonheur mais il va falloir être vigilant, conduite à gauche et boite auto.

 

Mais toujours pas de petit déjeuner ou de déjeuner vu qu’il est 13 h !

 

Nous faisons un tour dans le centre de Montaigo Bay, KFC, Burger King mais nous faisons de la résistance, « nous pas touristes américains »

 

Sur la place, un hommage à Sam Sharpe, un pasteur esclave qui a pris la tête d'une rébellion  à Noël 1931. Il fut arrêté et pendu sur cette place qui porte son nom.

 

Jamaica

Sur le chemin du retour, nous mangerons une pizza dans un petit centre commercial agencé autour d’une place agréable avec toujours un air de Reggae.

 

JamaicaJamaica

La tempête déchaine la mer qui est pourtant belle et nous étudions un peu la carte et la météo. Les prévisions ne sont pas très optimistes aussi nous avons décidé de suivre les directions où ils annonçaient un peu de soleil et de voir au jour le jour. Avec la voiture, nous n’avons pas de contraintes.

 

 

Jamaica

Publié dans Jamaïque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article