Réserve naturelle du Ngorongoro

Publié le par flo-et-calou

Vendredi : Départ pour la zone protégée du Ngorongoro, crée pour préserver la vie sauvage et le mode de vie pastorale des Massaïs. Cet endroit a été élevé au statut de réserve internationale de la biosphère. C'est immense et incroyablement beau. Les Maissaïs ont des troupeaux et leurs bêtes vivent en harmonie avec les animaux sauvages.

C'est ici que nous voyons nos premiers zèbres et gnous et nous en verrons des centaines et centaines dans les immenses plaines. Ces 2 espèces vivent ensembles car les gnous ont un odorat sensible et pour les zèbres, c'est la vue qui l'est.

Les gazelles de Thomson sont très nombreuses avec leur allure si gracieuse.

Les girafes sont élégantes et drôle avec leur façon de marcher. Elles mangent des feuilles d'acacias et leur langue sait attraper les feuilles sans les redoutables longues épines de cet arbre.

Nous rencontrons des enfants Massaïs qui sont très attachants et ces rencontres, bien qu'éphémères sont autant d'agréables moment .

Et que dire de la gentillesse de Mtabasi, Yassin et Hussein.

Nous avons de longues discussions avec Mtabasi et ces moments sont très enrichissants.

Yassin nous fait beaucoup rire. Il est incroyablement instruit. Il apprend l'allemand depuis 4 ans, le français depuis 3 ans, l'italien depuis 2 ans et le norvégien depuis 8 mois. Il apprend tout seul avec internet et parle déjà très bien. Nous lui apprenons quelques expressions qu'il s'empresse de noter. Il a une incroyable mémoire et une phénoménale volonté.

Nous passerons cette première nuit dans un sitecamp en haut du cratère. Des buffles traverseront le camp dans la nuit !

 

Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro

Pour ce soir, nous campons seuls dans la savane. Les garçons et Zin ont aidé Mtabasi à monter les tentes et moi, j'ai épluché les pattates avec Hussein. C'est un agréable moment de partage.

Une fois le camp près, nous reprenons la voiture pour jouer à un jeu nous dit Mtabasi. Nous partons en 4 X 4 à la recherche de quelque chose. Nous rencontrons encore des gnous, des zèbres, des impalas, des gazelles, des oiseaux. Nous traversons le cours d'eau pour revenir par l'autre côté. De loin, nous apercevons 2 gros oiseaux au sommet d'un très grand arbre. Ce sont des vautours. Nous approchons et prenons des photos. Puis, je demande à Yassin s'il peut avancer un peu. Du coup, il avance mais un peu trop et des branches cachent les vautours. Je demande à Mtabasi si je peux descendre pour me mettre sur le côté de l'arbre et les photographier. OK. Je descend, m'approche et commence mes photos. Tout d'un coup, Kévin, notre blagueur de service me cri « Tigre, tigre ». Comme je sais qu'il n'y a pas de tigre en Afrique, je ne m'occupe que de mes vautours. Puis il cri « Lion, lion ». Je regarde vers le 4 X 4 et je vois le bras tendu de Kévin. Je me retourne dans la direction indiquée et... sur la branche d'un acacia, un superbe lion est allongé. Je me précipite vers lui et commence à shooter en rafale. Dans la voiture, Kévin vient d'indiquer aux autres la présence du lion. Ils me crient de revenir. Je commence à courir et Mtabasi me dit de marcher doucement. Je ne réalise le danger qu'une fois dans la voiture. Il est vrai qu'un lion me fait moins peur qu'une souris. Mon tête à tête avec le lion a quand même duré le temps de 28 photos !!

Puis Yassin nous conduit en 4 X 4 près de l'arbre. Nous sommes tout près mais en sécurité. Nous restons un long moment à le regarder, le mitrailler, béas d'admiration.

Waou !! quelle aventure, nous n'en revenons pas.

De retour au campement, Hussein nous a préparé la table. Nous allons dîner seuls au monde au milieu de la savane.

Mtabasi nous offre un bougeoir dans lequel, la bougie repose sur de la terre de Tanzanie. Il nous dit que nous allons l'empoter et que quand nous aurons des soucis, nous l'allumerons et penserons à lui.

Entre temps, un énorme feu de branches a été allumé. Il brulera jusqu'au petit matin pour nous protéger d'éventuels prédateurs.

Nous nous rappelerons toujours cette soirée magique.

 

Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro

De retour au campement, Hussein nous a préparé la table. Nous allons dîner seuls au monde au milieu de la savane.

Mtabasi nous offre un bougeoir dans lequel, la bougie repose sur de la terre de Tanzanie. Il nous dit que nous allons l'empoter et que quand nous aurons des soucis, nous l'allumerons et penserons à lui.

Entre temps, un énorme feu de branches a été allumé. Il brulera jusqu'au petit matin pour nous protéger d'éventuels prédateurs.

Nous nous rappelerons toujours cette soirée magique.

Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro
Réserve naturelle du Ngorongoro

Publié dans Tanzanie

Commenter cet article